Auteurs

Rencontrez certains de nos auteurs récemment publiés et interagissez dès maintenant avec leurs livres. Contactez-nous si vous souhaitez les inviter à une conférence sur un livre en personne ou en ligne.

Vickie Fremont
Le projet Hummingbird

Vickie Frémont

Vickie Frémont est une artiste, créatrice et enseignante avec une origine double – une mère camerounaise et un père Français. Elle vit et travaille actuellement à New York. Sa vie s’est construite entre deux cultures, deux mondes différents – l’Afrique et l’Europe – et autour de plusieurs langues : le français, le portugais, l’italien et le Bambara du Mali. Vickie Frémont est diplômée en anthropologie, en langues, en enseignement, ainsi qu’en arts appliqués et en beaux-arts. Elle est la fondatrice de My Hands My Tools, une organisation new-yorkaise qui offre des ateliers aux filles et aux femmes des communautés marginalisées. Frémont a également tenu des ateliers d’art de recyclage pour des femmes des communautés marginalisées au Pérou et au Sri Lanka. Elle a également assisté des femmes d’Ambohitra dans la reconstruction d’une école et a soutenu l’île de Sainte Marie à Madagascar à la suite du cyclone Ivan. Depuis, Vickie Frémont a développé le projet Hummingbird, inspiré de la légende amérindienne du Colibri qui a influencé Wangari Maathai, première femme africaine à recevoir le prix Nobel de la paix. L’objectif du projet Hummingbird est de faire ressortir la créativité de chacun et d’offrir aux participants une pause au cours de laquelle les mains retrouvent leur rôle principal : créer. Sa pratique artistique, qui utilise des matériaux recyclés, l’a amenée à être exposée à l’échelle internationale et nationale dans des lieux tels que le Musée des beaux-arts du Canada, au Zimbabwe, au Musée du Quai Branly en France, aux siège des Nations Unies, au Musée d’Art Biblique ou encore au Bronx Museum aux États-Unis.

Deux siècles d’éducation française à New York

Jane Flateau Ross

Jane Flatau Ross est une éducatrice qui a plus de 40 ans d’expérience dans le domaine de l’éducation internationale, dont une longue carrière au Lycée Français de New York. Elle est la fondatrice et la présidente du French Heritage Language Program, un organisme qui offre des enseignements de langue française et un soutien linguistique aux immigrants francophones aux États-Unis. Jane a obtenu sa licence d’histoire et de français au Swarthmore College, son master en anglais au Hunter College et un doctorat en éducation internationale de l’Université de New York. Jane est co-auteure d’un certain nombre d’articles universitaires et de chapitres de livres sur l’élaboration de programmes bilingues en Français. Elle a reçu la Légion d’honneur et les Palmes Académiques pour ses actions de promotion de l’instruction française. Jane vit à New York.

Jane Ross
Maya Angela Smith
Le Sénégal à l’étranger

Maya Angela Smith

Maya Angela Smith est professeure au département d’études françaises et italiennes de l’Université de Washington à Seattle. Elle a obtenu sa licence et son master à l’Université de New York dans le cadre du programme de partenariat avec l’Institute of French Studies. Elle a ensuite obtenu son doctorat à l’Université de Californie, à Berkeley, en langues romanes et en linguistiques. Son domaine d’étude se concentre principalement sur l’intersection des formations identitaires raciales et linguistiques dans les groupes marginalisés de la diaspora africaine, particulièrement dans l’espace francophone postcolonial. Son livre le plus récent, Senegal Abroad: Linguistic Borders, Racial Formations, and Diasporic Imaginaries, a été publié aux Presses Universitaires du Wisconsin en janvier 2019. Elle est ravie de publier la traduction de ce livre en français, Sénégal à l’étranger, avec TBR Books. En plus de se concentrer sur la diaspora sénégalaise, Maya mène également des recherches sur l’identité de race et les cultures dans les Antilles et sur les pédagogies inclusives dans les cours de langue. En outre, elle s’engage publiquement, publiant des articles sur l’identité raciale et culturelle dans des journaux tels que le Boston Globe et Nerdist. Elle travaille actuellement sur une biographie de la septuagénaire Alvenia Bridges qui a laissé sa marque dans l’industrie de la musique en tant que la directrice de tournée de Roberta Black, de Rolling Stones, et d’autres. Maya a reçu diverses subventions, dont la bourse Woodrow Wilson Career Enhancement, la bourse de l’UW Research Royalty Fund, la  bourse du Simpson Center Society of Scholars et la bourse de la Fondation Camargo.

Arcs-en-ciel, masques et crème glacée

Deana Sobel Lederman

Deana Sobel Lederman est une dessinatrice et illustratrice qui vit à San Diego, en Californie, avec son mari et ses deux jeunes fils. Elle est l’auteure de Rainbows, Masks and Ice Cream, une série de trois histoires pour enfants sur la pandémie COVID-19, et la bande dessinée en ligne Philip the Sea Lion. Son travail a été montré dans Business Insider, Barron’s, The Hairpin, la Brooklyn Public Library, la galerie New World Stages à Manhattan, et dans les publications du département de l’Éducation de la ville de New York. En tant qu’étudiante à la UC Berkeley, Deana a été le caricaturiste rédactrice en chef du Daily Californian. Elle s’est faite connaitre au niveau national pour ses caricatures et a été finaliste pour le John Locher Memorial Award et la Society of Professional Journalism Mark of Excellence Awards. Sa bande dessinée, Roomies, basée sur la vie de Deana et ses six colocataires, a été finaliste pour le concours MTV U’s Strips. En 2008, elle a reçu un diplôme de l’UC Berkeley School of Law, où elle s’est spécialisée dans le droit d’auteur et le droit des brevets.

Deana Lederman
Rhonda Broussard
Une bonne question

Rhonda Broussard

Rhonda Broussard est la fondatrice et la directrice de Beloved Community, un organisme à but non lucratif qui s’engage pour une plus d’équité à l’école. Broussard est un entrepreneuse primée et une conférencière reconnue. En tant qu’éducatrice et chercheuse, elle a fondé et dirigé un réseau d’immersion linguistique et d’écoles internationales aux États-Unis. Broussard a étudié l’éducation au Cameroun, en Martinique, en France métropolitaine, en Finlande et en Nouvelle-Zélande. Ses essais ont été présentés dans The Future of University, North American Edition,  Building Bridges, One Leader at a Time, This I Believe, Personal Essays by the Women and Men of Eisenhower Fellowships, IB World magazine, et Forbes Magazine. Rhonda vit dans sa Louisiane natale avec son partenaire et ses deux enfants. Où qu’elle se trouve dans le monde, Rhonda étudie ou enseigne des danses traditionnelles africaine. One Good Question est son premier livre. Pour plus d’informations, visitez rhondabroussard.com

La révolution bilingue; Le don des langues; Conversations sur le bilinguisme

Fabrice Jaumont

Fabrice Jaumont est l’auteur de La Révolution Bilingue : Le futur de l’éducation s’écrit en deux langues, qui parle du développement de programmes bilingues en immersion dans des écoles publiques américaines. Fabrice Jaumont est titulaire d’un doctorat en éducation internationale de l’Université de New York. Son travail de recherche recoupe des éléments de philanthropie éducative, d’éducation comparée, d’études des langues d’héritages et d’éducation plurilingue. Il a également co-écrit The Gift of Languages avec Kathleen Stein-Smith, qui explore les nombreux avantages de l’éducation plurilingue et apporte une nouvelle vision de l’enseignement et de l’apprentissage des langues. Le livre aborde la question du déficit en langues étrangères aux États-Unis et les changements qui doivent se produire dans les écoles pour mieux servir les enfants et les communautés linguistiques. Il travaille actuellement sur un nouveau livre, Conversations on Bilingualism avec Ana Ines Ansaldo, Ellen Bialystok, Ofelia García, François Grosjean et Christine Hélot où Fabrice approfondit les thèmes du bilinguisme, de l’éducation bilingue et du développement cognitif à travers une série de conversations avec des experts de renommée mondiale. Fabrice vit à Brooklyn, New York.

Fabrice Jaumont
Alyson Leah Lavigne
Danser la Salsa en baskets

Alyson Leah Lavigne

Alyson Leah Lavigne est professeure en leadership pédagogique à la Utah State University. Avec sa formation de psychologue scolaire et de chercheuse, Lavigne a mené des recherches sur la rétention des enseignants, les convictions des enseignants, la supervision et l’évaluation des enseignants, et les expériences des élèves originaires d’Amérique latine. Plus récemment, s’est intéressée aux les pratiques pédagogiques et au leadership dans les écoles ayant une population diverse ou des programmes bilingues en immersion. Dans son livre, Salsa Dancing in Gym Shoes, Alyson et sa co-auteure Tammy Oberg De La Garza utilisent des essais écrits par des auteurs originaires d’Amérique latine pour révéler au grand jour les faux pas du passé et explorer d’autres façons d’attirer l’attention des étudiants originaires d’Amérique latine dans l’apprentissage. Elle vit à Salt Lake City avec son mari, Erick et ses deux fils, Leonardo et Santiago.

Danser la Salsa en baskets

Tammy Oberg De La Garza

Tammy Oberg De La Garza, est professeure et directrice des enseignants en programme bilingue en immersion à l’Université Roosevelt. Elle s’intéresse à l’éducation des enfants et des adultes depuis plus de 25 ans. Elle a commencé sa carrière en tant qu’enseignante dans les écoles publiques de Chicago, puis a enseigné et mené des recherches sur les programmes bilingues, l’alphabétisation, la justice sociale et l’apprentissage au sein des communautés latino-américaines. Tammy a passé beaucoup de temps auprès d’associations, de ministères de femmes ce qui lui a permis de développer des relations avec des femmes d’âges différents. Dans son livre, Salsa Dancing in Gym Shoes, Tammy et sa co-auteure Alyson Leah Lavigne font état de leur expérience dans les deux cultures blanche et latino, et s’inspirent d’écrits d’auteurs latino-américains pour révéler au grand jour les faux pas passés et explorer des façons alternatives d’intéresser les étudiants latino-américains dans l’apprentissage. Elle vit à Chicago avec son mari, Rey et leurs enfants, Sierra et Alex.

Tammy Oberg
Agathe Laurent
Pareils mais différents : on fait comment?

Agathe Laurent

Agathe est née dans une famille avec une riche expérience internationale, faite d’histoires d’immigrations de son côté maternel et d’un père immigrant aux États-Unis pour débuter sa carrière. Quelques mois seulement après sa naissance à Paris, Agathe et sa famille retournent aux États-Unis pour vivre une nouvelle expérience à l’étranger. Ces expériences sont devenues le fondement de sa profonde aspiration à se construire en tant que citoyenne du monde et à promouvoir sa passion pour les autres. Au fil du temps, Agathe a cultivé son attrait pour l’international à chaque occasion, sautant constamment dans un avion pour une nouvelle aventure, saisissant chaque opportunité de travail à l’étranger, ou tout simplement en apprenant une nouvelle langue. Après un an au Chili pour faire de l’humanitaire, Agathe s’est rapidement spécialisée dans l’étude de marché ; elle s’est rendu compte que l’étude des comportements des consommateurs, quel que soit le sujet, était une occasion d’en apprendre davantage sur les autres et sur les différences interculturelles. Depuis lors, Agathe n’a pas arrêté de se connecter avec des inconnus et d’abreuver sa curiosité pour les autres cultures. Propulsée par sa capacité d’écoute et d’analyse, Agathe a rapidement gravi les échelons dans différentes organisations avant de lancer son propre cabinet de conseil en marketing, avec des bureaux à Paris et à New York, après plusieurs années dans un rôle de leadership au sein du cabinet de conseil Kantar. Agathe vit à New York où elle élève ses trois enfants dans un environnement merveilleusement bilingue et biculturel.

Pareils mais différents : on fait comment ?

Sabine Landolt

Sabine est née sur la côte Ouest lorsque son père, un jeune ingénieur chimiste, a rejoint l’Université de Californie à Berkeley. De la baie de San Francisco, sa famille a été transférée à Los Angeles près du campus de UCLA. Sa famille s’installe plus tard à Lausanne, en Suisse. La famille germanophone a dû apprendre Français, y compris la mère néerlandaise de Sabine. Mais la culture américaine était importante pour sa famille : son frère a décidé de retourner aux États-Unis pour étudier, puis pour travailler à la Silicon Valley. « La Polyglotte » est devenu le surnom de Sabine. Diplômée de l’Ecole Supérieure des Arts Appliqués, en Suisse, Sabine est passé du monde de la création au développement des affaires. Après une première expérience dans une entreprise suisse-allemande, Sabine a commencé à voyager à travers le monde pour ce qu’elle appelle « mon voyage professionnel en autostop ». Travaillant pour des multinationales bien connues, elle a été complètement immergée dans différentes cultures du travail et différents environnements de gestion. Depuis, Sabine cherche à faire connaitre ces différences culturelles et l’impact de ces différences sur le développement des affaires internationales et des relations humaines. Sabine a déménagé à New York où elle a créé une agence de branding, dim3branding Inc., et a ajouté le Canada sur sa feuille de route tout en faisant du mentorat au programme d’entrepreneuriat de l’Université McGill à Montréal. Sabine fait partie du conseil consultatif de Dispersa Inc., une start-up de technologies propres, et a cofondé new3plus Inc., une plate-forme de créateurs haut de gamme à New York et à Sao Paulo, tout en rejoignant le NEW INC (incubateur new museum).

Sabine Landolt
Maristella Lorch
L’Autre Rive; Au-delà de Gibraltar; Maman dans son village

Maristella de Panizza Lorch

Maristella de Panizza Lorch est professeure d’études italiennes et d’études médiévales et de la Renaissance au Barnard College et à l’Université Columbia, ainsi que directrice fondatrice de la Italian Academy for Advanced Studies in America. Elle est mère de trois filles et veuve du mathématicien Edgar Raymond Lorch. The Other Shore est le dernier volume de la trilogie Beyond Gibraltar, après Mamma dans son Village et Au-delà de Gibraltar. Elle vit à New York.

Le Long Trek au Nord; Un voyage à travers l’enfance

Darcey Hale

Pour Darcey Hale, l’histoire est une passion depuis qu’elle a dix ans. Elle a découvert la complexité de l’Antiquité lors d’un séjour dans les ruines mayas de Chichen Itza et d’Uxmal dans le Yucatan. Cette expérience a été le catalyseur de sa quête continue d’en apprendre davantage sur ceux qui avaient vécu dans le passé. Elle s’est installée à Willsboro, dans l’État de New-York où elle est devenue la conservatrice des trésors amassés par la famille Clark. Dans son premier livre, elle partage l’histoire de cette famille Clark, tout en dépeignant la vie du XIXe siècle dans la vallée de Champlain à New York. Dans The Long Trek North, le premier livre d’une série de cinq, elle invite son lecteur à la suivre pour un voyage dans le passé. Ce voyage commence dans les Berkshires du Connecticut en 1801 et nous transporte vers le nord avec George et Lydia qui se sont mis en route pour Willsborough, New York où ils s’installeront. Dans son deuxième volume, A Journey through Childhood, elle dépeint Orrin Clark dans le contexte de la vie à Willsborough Point, et les événements quotidiens qui s’y sont déroulés, ainsi que l’impact que les événements de l’époque, y compris la guerre de 1812, ont eu sur Orrin Clark et la famille Blinn. Darcey vit à Willsboro, New York.

Darcey Hale
Kathleen Stein-Smith
Le don des langues

Kathleen Stein-Smith

En tant qu’éducatrice et avocate spécialisée en langues étrangères, Kathleen Stein-Smith est l’auteure de trois livres et de nombreux articles sur le déficit des États-Unis en matière de langues étrangères. Son discours TEDx, The U.S. Foreign Language Deficit— « What It Is; Why It Matters; and What We Can Do about It » a été vu des milliers de fois, et son blog, «Language Matters» attire de nombreux visiteurs chaque année. Dr. Stein-Smith est également présidente de l’American Association of Teachers of French, Commission on Advocacy. Elle est membre de l’American Translators Association Education and Pedagogy Committee, de la Central States Conference on the Teaching of Foreign Languages Advisory Council, du Northeast Conference on the Teaching of Foreign Languages) Advisory Council et est un sponsor de la Southern Conference on Language Teaching. Elle est également animatrice linguistique en français pour Many Languages One World. Elle est bibliothécaire universitaire et professeure adjointe en langues étrangères à l’Université Fairleigh Dickinson. Elle a reçu la médaille du chevalier dans l’Ordre des Palmes académiques. Kathy vit à Bergenfield, New Jersey

Rêves d’immigrants

Barbara Goldowsky

Barbara Goldowsky a écrit de la fiction, de la poésie et des articles qui ont été publiés par des revues et des journaux régionaux et nationaux. Née en Allemagne, Barbara est arrivée aux États-Unis en 1950 avec sa mère et son jeune frère. La famille s’installe à Chicago, dans l’Illinois, où Barbara étudie l’anglais et le journalisme. Titulaire d’une bourse d’études réservée aux « étudiants méritants né à l’étranger », elle étudie les sciences politiques à l’Université de Chicago et où obtient une licence d’art en juin 1958. À l’Université de Chicago, fascinée par la littérature américaine et l’écriture créative, elle rejoint le personnel de la revue littéraire, la Chicago Review, au moment même où la littérature américaine est transformée par les poètes et écrivains de la génération Beat. Après des années consacrées à son mariage et à l’éducation de ses enfants, Barbara a commencé sa carrière d’écrivaine au début des années 1980 alors qu’elle vivait dans les Hamptons. En 1985, elle devient collaboratrice indépendante du Southampton Press, écrivant des articles sur les arts et des critiques de livres, de musique et de théâtre. Elle a produit et animé des émissions de radio qui présentaient des entrevues avec des écrivains et des poètes pour la station de radio du campus de Southampton de l’Université de Long Island (aujourd’hui Stony Brook Southampton). En 1989, Barbara a aidé à fonder pianofest dans les Hamptons et est resté associée au festival, servant d’abord en tant que directrice générale, puis en tant que directrice de la publicité et des publications. En 2016, Barbara a déménagé dans sa maison actuelle à Lasell Village, à Newton, Massachusetts. Elle se considère comme une immigrante chanceuse parce qu’elle a pu réaliser ses rêves d’atteindre une éducation de qualité et de devenir écrivaine dans sa langue d’adoption.

Barbara Goldowsky